Fondation des États-Unis | Samedi 20 & dimanche 21 mai : Open Studios & exposition des résidents
19916
single,single-post,postid-19916,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Visuel Open Studios v2

Samedi 20 & dimanche 21 mai : Open Studios & exposition des résidents

France-site

 

La FEU vous invite à découvrir ou à ré-découvrir le travail de sept artistes en résidence (professionnels et amateurs) dans notre galerie d’art le samedi 20 et dimanche 21 mai de 14h à 16h :

Erica Ashleson, photographe amateur
Fatima Cadet-Diaby, peintre amateur
Laura Francese, dessinatrice
Alteronce Gumby, peintre
Jabu d’Oliscat​, peintre amateur
​​Taylor Smith, peintre
​Zoe Walsh, peintre

​Au départ de l’exposition, des visites guidées de quelques studios d’artistes du 5ème étage, chacun représentant un univers artistique bien distinct, vous seront proposées (15 personnes par visite – premier arrivé, premier servi) :

Samedi à 14h et à 15h
Fatima Cadet-Diaby, peintre amateur
Alteronce Gumby, peintre

Dimanche à 14h30 et à 15h30
Laura Francese, dessinatrice (14h30 uniquement)
Fatima Cadet-Diaby, peintre amateur (15h30 uniquement)
Alteronce Gumby, peintre
Inscrivez-vous à l’événement Facebook !

Les artistes

Erica Ashleson vient de Saint Paul dans le Minnesota. Elle a obtenu une Licence en Relations Internationales en 2014 à l’université du Wisconsin-Madison et a étudié à Aix-en-Provence pendant l’année universitaire 2012-2013. C’est en 2013, en faisant du bénévolat à Marseille, qu’elle s’est passionnée pour la photographie. Elle est actuellement en deuxième année de Master « Direction artistique et design digital » à l’école de communication Sup de Pub à Paris.

Fatima Cadet-Diaby est originaire de New York. Elle est dramaturge, metteure en scène et productrice récemment diplômée de Mount Holyoke College, où elle a étudié le théâtre et s’est spécialisée en théâtre musical. Pendant l’été, elle a fait des stages avec le Manhattan Theatre Club, Ars Nova Entertainment, The Musical Theatre Factory, Repertorio Español, et le New York Musical Theatre Festival. Elle se passionne également pour la peinture.

Laura Francese s’est tout d’abord formée à l’histoire de l’art et à l’archéologie à l’École du Louvre. Elle est aujourd’hui étudiante à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, où elle développe ses recherches en arts visuels et en design. Elle vit depuis septembre 2016 à Fondation des États-Unis. Laura Francese a par ailleurs une pratique particulière de l’écriture puisqu’elle développe un dictionnaire de mots revisités et illustrés, qu’elle projette d’éditer. Les créations récentes de l’étudiante ont en commun un goût fort pour la narration, qui s’exprime tant par des mots qu’en images. Elle s’intéresse à la représentation de la vie dans ce qu’elle a de plus simple et magique : la couleur, la lumière, la nature, les relations humaines, mais aussi en ce qu’elle a de plus complexe et questionnant : la profondeur des faits supposés simples, la face cachée des personnes et des situations.

Alteronce Gumby est un artiste originaire de New York. Il a obtenu son Master en Fine Arts (peinture et gravure) à l’université de Yale (mai 2016). Avant de venir à Paris, Alteronce Gumby a bénéficié de résidences internationales en Écosse, à la Dumfries House, en Autriche, à la Summer Academy de Salzburg, et a participé au programme London Summer Intensive (Londres). Alteronce a exposé dans des galeries à New York, Londres et Los Angeles (expositions de groupe). Le travail de Gumby évolue principalement autour du processus de la peinture, mais il explore également d’autres formes d’expression telles que la céramique, la poésie et les performances. Gumby est arrivé à Paris juste après l’ouverture de sa première exposition individuelle à 6 Base dans le Bronx, à New York, où il a produit la deuxième version de son œuvre sur papier, One Way Ticket Across The Universe. Lors de son séjour à Paris à la Fondation des Etats-Unis, Alteronce Gumby espère engager une conversation métaphorique et conceptuelle avec Yves Klein, en rapport avec la venue d’Afro-Américains à Paris tout au long du 20ème siècle. Gumby est boursier Harriet Hale Woolley pour cette année universitaire 2016-17.

Jabu d’Oliscat a grandi à New York. Il est dramaturge et essayiste. Il est un fervent lecteur d’Agatha Christie et de John le Carre qui l’ont inspiré pour son second roman policier intitulé « Account for Me ». Après sa formation à l’Ecole des Arts Frank Sinatra, il a été admis au City College of NYC où il a obtenu son diplôme en anthropologie culturelle et études judaïques en 2012. Joueur de violon, il a ensuite rejoint l’orchestre symphonique de l’université américaine et a effectué en même temps un stage en tant qu’analyste politique au siège social du Corps des volontaires de la Paix à Washington D.C. Cet été, il va obtenir son Master en développement international à Sciences Po Paris. En plus de la musique, l’une de ses plus grandes passions est la peinture.

Taylor Smith a reçu deux licences en arts plastiques (peinture) et histoire de l’art à Boston University aux États-Unis en 2015. Elle a effectué plusieurs expositions aux États-Unis, en France et en Espagne. Elle termine cette année un master en médiation culturelle à l’École du Louvre. Elle travaille à travers plusieurs techniques : la peinture à l’huile et l’acrylique, le collage, l’estampe, le soufflage de verre ainsi que, depuis cet été, les fresques à l’extérieur. Dans une démarche créative qui intègre l’interaction humaine et l’environnement naturel comme sources d’inspiration principales, les œuvres de Taylor présentent un croisement des formes et matériaux organiques et synthétiques. Par le médium de l’abstraction, elle tente de réconcilier le paysage naturel et celui de la création humaine. Le résultat physique de cette recherche est une série de représentations d’un monde imaginaire dans lequel elle cherche l’équilibre idéal entre la force de l’homme et celle de la nature.

Née en 1989, Zoe Walsh a obtenu un M.F.A. Peinture/Gravure de l’Université de Yale en 2016 et un B.A. Histoire de l’Art et Arts Visuels de l’Occidental College en 2011. À Yale, Zoe Walsh a reçu une Bourse Al Held à l’Académie Américaine à Rome en 2015. L’année suivante, l’artiste a obtenu une bourse Harriet Hale Woolley de la Fondation des Etats-Unis à Paris (2016-2017). Son travail a été exposé dans des lieux tels que le Abrons Art Center (New York), Yve YANG Gallery (Boston) et Performance Space Pieter (Los Angeles). A Paris, Zoe Walsh explore les intersections du mouvement romantique dans la peinture française et les interfaces entre espaces intérieurs et extérieurs dans l’architecture de Le Corbusier.